Fashion Week & Handicap, Compatible ?

Fashion Week & Handicap, compatible ?

En début Juillet s’ouvrait la semaine de la Haute Couture à Paris. Le rendez-vous incontournable des amateurs de la mode à son apogée, là où les Hautes Exigences rencontrent la créativité pour sublimer le corps, ou encore porter des messages tout en livrant un nouveau regard sur la saison qui arrive. La rédaction de La Grande Vadrouille en collaboration avec la revue Le Monde du Luxe, s’est interrogée sur la thématique de la possibilité de suivre et couvrir une Fashion Week en situation d’handicap. Entre belles surprises et déceptions, voici le verdict de notre expérience.

Premier défilé de la marque unisexe ANDI.KP

Une histoire de Lieux

 

Tout d’abord, il faut rappeler que la Mode aime jouer avec l’exclusivité. Choisissant parfois des lieux quasi-fermés au public, on peut comprendre que ces lieux ne possèdent pas forcément un accès PMR (Personnes à Mobilité Réduite) et quand bien même, pour les besoins d’un défilé, celui-ci peut être fermé car contenant les coulisses ou backstage.

Généralement, une partie des défilés « Couture » se déroulent dans des hôtels ou Palaces. Une bonne nouvelle car ces établissements possèdent tous les critères pour accueillir le public, dont les PMR.

Attention cependant aux salles particulières ou classées qui peuvent ne pas être adaptables. Il en va de même pour des églises, l’accès PMR peut y être inexistant et les marches à l’intérieur peuvent être un frein pour un fauteuil roulant.


Notre expérience s’est réalisée avec un scooter électrique LEO de chez INVACARE

La Fashion-Week commençait bien, ma première journée débutait à la Maison des Centraliens à deux pas des Champs-Élysées. Cet hôtel 5 étoiles est très accueillant et nous sommes guidés avec beaucoup de gentillesse par le personnel de l’établissement. Pouvant marcher avec des béquilles, on me propose de stationner mon fauteuil non loin de l’ascenseur, une solution idéale pour éviter de manœuvrer quand il y a foule. L’équipe organisatrice m’amène avec bienveillance à ma place et je glisse mes béquilles sous le banc afin de ne pas gêner le passage. Petit rappel, pendant un défilé et surtout si vous êtes en rang 1, la bienséance veut que les jambes ne soient pas croisées. Entre l’heure indiquée et le lancement réel du défilé, comptez entre 20 et 50 minutes d’attente. Le défilé démarre, on profite du moment pour observer les créations. On peut s’interroger sur l’idée de passer toute la durée du défilé à essayer de faire des photos pour les réseaux sociaux car selon moi, cela ressemble plutôt au meilleur moyen de rater l’intérêt d’un défilé et passer à côté de ses pièces maîtresses. Le défilé se clôt, juste le temps de se rendre en vitesse au prochain qui est situé à Hôtel Le Marois au sein des Salons France-Amériques, avenue Franklin Delano Roosevelt dans le 8ème arrondissement de Paris. En arrivant sur les lieux ça se gâte, pas d’entrée PMR, des marches et des marches… Heureusement que le personnel est très attentionné pour aider au mieux, entre le stationnement du fauteuil roulant électrique et la montée des marches du superbe escalier amenant à la salle du défilé. C’est à ce moment que je me sens chanceux et que je remercie mes jambes de fonctionner un minimum. Le défilé se clôture, retour à la Maison des Champs-Élysées pour un dernier défilé tout en facilité.

Salons France-Amériques Paris 8

Je vais maintenant vous passer les situations où tout se déroule au mieux à savoir la majorité des cas pour vous parler maintenant de quelques difficultés rencontrées pour l’accès aux défilés. Bien entendu, il y a les marches des églises, qui nécessite de laisser le scooter électrique à l’extérieur mais le point positif est souvent la gentillesse de l’équipe organisatrice qui essaye de le surveiller durant toute la durée du défilé. Puis il y a le cas où le lieu est accessible, mais à cause de la scénographie du défilé, l’accès PMR se retrouvent pile dans les Backstage. L’accès par l’entrée dédiée devient donc impossible et encore une fois, il faut avoir des jambes à minima fonctionnelles pour y accéder tout en notant que le personnel se propose parfois de vous porter avec le fauteuil jusqu’à votre place.

T.B.

Dany Atrache ©LuxuryTouch

Standing et Handicap


Précédemment, nous avons évoqué le rang 1 qui correspond souvent au premier rang, il est suivi des rang 2 et 3, second rang et troisième voir plus dans les gros défilés puis pour clore l’ensemble, le Standing. Le standing, ce sont les places dîtes « debout », qui servent parfois à remplir les seconds et troisièmes rangs quand il reste des places inoccupées avant que le défilé commence. Si vous êtes en situation de handicap mobilité, bénéficiaire ou non d’une carte de priorité ou de handicap, rapprochez-vous des organisateurs qui feront le nécessaire pour vous trouver une place assise car un défilé en standing n’est pas faisable si l’on reste debout. Sur la dernière Fashion Week, tous ont joué le jeu donc n’ayez pas peur de demander, le mieux étant tout de même de l’annoncer en amont afin d’anticiper votre venue.

Cité de l’Architecture et du Design – Défilé Guo Pei Juillet 2018
Rani Zakhem Couture FW18/19 au Pavillon Cambon
Rani Zakhem Couture FW18/19 au Pavillon Cambon
BILAN

 

L’accueil : On est traité avec beaucoup de gentillesse et de respect. Beaucoup de services sont proposés, que ce soit dans les hôtels, les palaces et même dans les lieux non-adaptés afin de vous faire profiter des défilés.

L’accès : Il y a une majorité de lieux adaptés quand on fait la moyenne sur une semaine cependant, même si la plupart des PMR peuvent accéder aux défilés, les personnes n’ayant pas la possibilité d’utiliser leurs jambes sont rapidement exclues même si des solutions sont parfois proposées.

 

Fashion Week et Handicap, compatible ?

 

La réponse se veut en nuances. La mode s’ouvre, se rend plus accessible qu’avant et il est important de le notifier mais garde son caractère exclusif, exclusion dans ce contexte de ceux qui peuvent être malheureusement arrêtés par le franchissement d’une marche. La Fashion Week peut donc se faire de manière intégrale ou partielle en fonction du handicap mais ne craignez pas le jugement, oser demander si les lieux des défilés sont accessibles et les solutions et services qui peuvent vous être proposés.

PS : nous verrons toujours mieux les pièces d’un défilé en photos ou vidéo que placé en rang 3 dans une salle où tous les rangs sont sur le même niveau.

 

Remerciements aux équipes de Méphistophélès Productions, de Jacques Babando Communication, de l’agence DM Media, de l’Agence Blackdress et pour finir Céline Lidureau. Encore merci pour votre accueil, votre gentillesse et votre bienveillance.


Dossier en collaboration  Le Monde du Luxe, La revue des Hautes Exigences, spécialisée en Culture Luxe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *